le site de tous
les parents du Bas-Rhin
Être parent(s)

Déconfinement

 

« Il est urgent de maîtriser nos peurs et d'aller de l'avant pour le bien des enfants » : l'Unaf relaie le point de vue des pédiatres sur le retour des enfants à l'école

19/05/2020

 

L'Unaf, lors d'une audition avec le ministre Jean-Michel Blanquer le 30 avril dernier, s'est positionnée pour un retour des enfants à l'école à partir du 11 mai, ceci afin que ces derniers ne soient pas les grands perdants de la pandémie du Covid 19, alors même que les scientifiques sont certains aujourd'hui qu'ils ne sont pas touchés par ce virus, ni non plus des transmetteurs comme on avait pu le craindre au mois de mars.

En effet, il est urgent pour eux de quitter le confinement et de retrouver leurs professeurs et leurs camarades.

L'école à la maison a bien fonctionné pour la plupart des élèves mais les difficultés ont été nombreuses : manque d'ordinateurs dans la famille, problème de connexion, difficulté pour les parents en télétravail à accompagner leurs enfants, nombreuses plateformes utilisées par les enseignants dont l'utilisation n'est pas toujours simple ... Les familles populaires, les familles nombreuses, les familles monoparentales notamment ont eu de grandes difficultés à maintenir le rythme, souvent soutenu.

Psychologiquement et scolairement, le retour à une situation presque normale est urgente pour les élèves. Seul le retour en collectivité, avec des enfants de leur âge avec qui rire, jouer, discuter, et avec des maîtres et professeurs bienveillants leur permettra de surmonter cette période anxiogène et néfaste pour les apprentissages.

Dès le 26 avril, la Société Française de pédiatrie plaidait pour un retour à l'école déclarant que « les données pédiatriques concernant l'infection à Covid-19 sont rassurantes. Les formes sévères sont restées très rares chez l'enfant », précisant que les mesures barrières et les mesures d'hygiène recommandées pour l'ensemble des enfants dans les établissements scolaires doivent être appliquées avec « une vigilance particulière chez les enfants avec pathologie chronique ».
Lire

Aujourd'hui, le constat est fait que le retour à l'école se fait avec beaucoup de prudence, parfois même avec « des organisations non réalistes, et potentiellement fortement anxiogènes pour les enfants », signalent 20 présidents de sociétés savantes de pédiatrie dans une tribune du Qutodien du médecin. + Lire« Il est urgent de maîtriser nos peurs et d'aller de l'avant pour le bien des enfants. » Dans une tribune cosignée par les responsables de sociétés de spécialités pédiatriques, le Pr Christophe Delacourt, président de la Société française de pédiatrie, regrette certaines mesures de protection excessives liées à « des craintes souvent non basées sur des faits » et plaide pour « une réouverture pragmatique » des écoles primaires et maternelles. »

Dans cette tribune les pédiatres soulignent que les écoles et crèches ouvertes pendant le confinement n'ont pas engendré d'épidémie dans ce groupe d'enfants, alors même que la circulation virale était forte parmi les adultes. Notons aussi que les protocoles étaient souvent moins drastiques qu'aujourd'hui, notamment en crèches.

Les symptômes sévères liés au Covid 19 sont exceptionnels, plus exceptionnels que ceux engendrés par les « autres agents infectieux, virus ou bactéries ».
« Le retour en collectivité doit être organisé en mettant en avant gestes barrières et précautions d'usage, qui seront aussi très utiles à utiliser au quotidien pour prévenir la transmission des virus hivernaux comme ceux de la grippe, de la bronchiolite ou de la gastro-entérite. Ces mesures barrières reposent pour les enfants essentiellement sur le lavage des mains à l'eau et au savon. Le port d'un masque dans les crèches, les écoles maternelles et primaires pour les enfants n'est ni nécessaire, ni souhaitable, ni raisonnable. ».

Certains pédiatres avaient, par ailleurs, mis en garde contre le port du masque par le personnel de crèches quand ils prennent les bébés dans leur bras, alors même que l'on sait que les bébés « lisent » les expressions sur le visage des adultes. « Pédiatres et professionnels de l'enfance estiment que certaines règles imposées pour l'accueil des plus jeunes sont trop strictes. Selon eux, les tout-petits ne devraient pas passer leurs journées avec des personnes masquées dont ils ne peuvent déchiffrer les expressions. »
Lire

Surtout, la tribune met en garde contre « les mesures de distanciation excessive (comme la suppression des espaces de jeux, l'interdiction aux enfants de jouer entre eux, ou le refus de consoler un enfant) inutiles voire préjudiciables ». Elles sont en effet très difficile à appliquer et peuvent engendrer une forte anxiété chez les enfants « générateurs de troubles du comportement potentiellement majeurs. »

Pour les pédiatres : « Le véritable risque pour l'enfant dans cette épidémie Covid-19 est sûrement de le priver d'un environnement socio-éducatif bénéfique à son développement, et d'un suivi médical de prévention indispensable à sa bonne santé. »

« L'enjeu du retour en collectivité est d'abord d'apprendre à vivre ensemble sans peur excessive de l'autre, de s'ouvrir au monde par le jeu et les apprentissages, au contact d'autres enfants et d'adultes professionnels bienveillants et responsables. »

@ : phumann@unaf.fr


Source : https://www.unaf.fr/spip.php?article26412

 
 

SPARADRAP : Deux posters et une vidéo pour expliquer le port du masque aux enfants

Publié  le 19/05/2020


 
L'association SPARADRAP qui oeuvre sur l'information des enfants et de leurs parents dans le domaine de la santé, vient de réaliser deux posters et une vidéo visant à expliquer le pourquoi du port du masque aux enfants. Ces documents peuvent être téléchargés gratuitement sur le site de l'association. La vidéo est disponible sur sa chaîne Youtube.

Y accéder